En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.
Par le biais de formations, conférences, séminaires, ateliers artistiques, performances, l’association C’ ART ' DIRES ( loi 1901 ) propose à tout public, et institutions, une approche de la psychologie et de la psychomotricité dans un accompagnement adapté à la situation, les questionnements, besoins, et désirs d’évolution personnelle de chacun...

l’Association  C’ ART ' DIRES vous propose
ATELIER de SOPHROLOGIE et RELAXATION PSYCHOSOMATIQUE
ATELIER DU JEU DE ROLE DE MORENO / ou / PSYCHODRAME DE MORENO 
ATELIER DU SCENARIO DE SANTE du docteur C.SIMONTON
ATELIER de MEMOIRE
CONFERENCES 

ATELIER DE RELAXATION PSYCHOSOMATIQUE et SOPHROLOGIE
Schultz - Ajuriaguerra - Sapir
Sur prescription médicale, en thérapie individuelle ou de groupe, la relaxation psychosomatique agit dans les atteintes viscérales, organiques ou fonctionnelles provoquées partiellement ou totalement par des facteurs psychologiques ou affectifs.
A l'aide d'un temps de parole et de techniques corporelles bien définies produisant un état de détente musculaire plus ou moins volontaire, la relaxation s'adresse aux personnes stressées, déprimées, épuisées nerveusement, ou présentant des troubles psychoaffectifs, avec réduction significative des tensions, de l’anxiété, et du déséquilibre émotionnel de la personne en agissant spécifiquement sur l’activité myotonique et le système neurovégétatif.
Il ne faut pas confondre la Relaxation Psychosomatique avec le repos ou la détente.
La Relaxation Psychosomatique, procure le repos et la détente, mais agit bien plus profondément dans le physique et le mental, que lors d'un repos ou une détente normale.
Lorsqu'une personne maîtrise cette technique elle est en mesure d'atteindre en quelques secondes un état de profonde détente et surtout de contrôler tout effet négatif d'un stress. Elle peut agir profondément sur son état physique en rétablissant l'équilibre corps-esprit indispensable pour ressentir le bien-être, calmer les douleurs et être en santé.
La Relaxation Psychosomatique est basée sur l'importance de la relation corps-esprit.
La recherche scientifique a confirmé le rôle joué par le stress chez les malades et l'interaction entre le cerveau, les émotions et le corps.
La santé et le bonheur de l'être humain, passent obligatoirement par un parfait équilibre entre le mental et le physique.

La RELAXATION PSYCHOSOMATIQUE
propose une technique très simple, mais efficace permettant d'atteindre rapidement un parfait équilibre entre le physique et le mental.
La respiration complète est un outil indispensable pour le bon fonctionnement du métabolisme et pour atteindre un état de relaxation profond.
La technique de la Relaxation Psychosomatique enseigne le mode respiratoire le plus efficace pour atteindre le bien-être et optimiser le métabolisme de l'organisme. Une bonne respiration brûlera de nombreuses toxines, la graisse superflue et contrôlera la production excessive d'hormones du stress.
La Relaxation Psychosomatique favorise la production par le cerveau d'ondes de type alpha. Ce type d'ondes correspond à un état de profonde détente différent du sommeil. Durant le sommeil, il y a perte de conscience et les ondes produites sont de type " thêta " alors que durant une relaxation profonde, le sujet garde conscience.
Lors d'une situation stressante il se produit une réaction musculaire de tension. Un individu énervé serre les mâchoires, ses mains se contractent. Une personne soucieuse plisse le front, etc.
Les tensions musculaires sont réflexes et inconscientes. Le simple fait d'évoquer une situation stressante provoque des sursauts musculaires involontaires, une tension réflexe localisée. À l'inverse, de réduire ces tensions musculaires permet de lutter contre l'anxiété, l'appréhension, l'émotion.
Grâce à la technique de relaxation psychosomatique il est possible de maîtriser le stress, de contrôler l'angoisse et les émotions, cela en réduisant les tensions musculaires.
Il existe plusieurs méthodes de relaxation, créées spécifiquement dans ce but : le Dr Vittoz a développé une technique qui porte son nom, ainsi que le Dr Schultz avec le Training Autogène dont il est l’auteur.

 LA SOPHROLOGIE
est une posture philosophique, celle de la phénoménologie.
Abordé très brièvement pendant les séances, ce postulat implique de suspendre momentanément le jugement pour demeurer dans l’ici et le maintenant, en toute bienveillance. Par la suite, le jugement suspendu permet de se rendre compte du fonctionnement de notre corps et de notre esprit et des sensations agréables remplies de bien-être qu’ils nous procurent.
Enfin, la sophrologie constitue un entraînement de la conscience à observer le corps, le monde et elle-même. Cette observation devient incompatible avec l’endormissement et la rêverie et nécessite au contraire une concentration accrue.
Alors que la relaxation laisse le champ libre et disperse, la sophrologie ramène l’esprit à soi et focalise.
La relaxation est un préliminaire indispensable à toute pratique sophrologique. Si le corps est détendu, dans un état de bien-être, alors un entraînement sophrologique serein peut commencer. De manière générale, lorsque le corps est trop crispé, il peut faire obstacle à la concentration et nous avons humainement tendance à rester ancré-e-s dans nos douleurs. 
La relaxation nous permet d’accéder à une détente, un relâchement qui laisse le champ libre à la conscience pour noter tout ce qui se passe en nous.
Par ailleurs, le but thérapeutique de la sophrologie implique de relâcher les crispations, de laisser émerger tranquillement les phénomènes présents. Dans la tranquillité de notre esprit, favorisée par la relaxation, nous pouvons nous connecter à ce qu’il y a de plus profond en nous, de plus essentiel. 
La relaxation est indispensable à la sophrologie et c’est pourquoi il s’agit d’une des premières techniques sophrologiques exposées en séance.
Se connaître, se reconnaître, entendre les messages de notre corps sont les matériaux de base sur lesquels se fonde l’entraînement sophrologique.
 
ATELIER DU JEU DE ROLE DE MORENO / ou / PSYCHODRAME DE MORENO 
Théâtre impromptu  /  jeux de rôle
Moréno / Anne Ancelin Schützenberger
La thérapie de groupe du Jeu de rôle de Moréno, aussi appelé Psychodrame de Moréno ( psycho, venant de psychologie, et drame venant de théâtre ) utilise la parole et les associations de pensées, les rêves, les tensions du participant, pour jouer avec le temps passé, présent, avenir, dans le but de l’aider à comprendre et gérer ses conflits professionnels, affectifs ou familiaux. 
La personne et le reste du groupe exprime et se libère de tensions affectives plus ou moins fortes à des fins de prise de conscience de soi et d’évolution personnelle et relationnelle.
Le psychodrame, ou jeu de mise en scène à but psychothérapique
Dans son sens le plus général, le psychodrame est un travail en groupe où sont improvisés les rôles et les dialogues. Il permet de lever certains blocages, de dédramatiser des situations traumatisantes ou d'aborder un passage difficile.
Dans le psychodrame psychanalytique, ce sont plusieurs thérapeutes qui mettent en scène les conflits psychiques d'une personne, de telle sorte que de les voir jouer par des tiers, cette dernière puisse être mise psychologiquement sur la voie de leur dénouement.
Sous l'égide du psychothérapeute ( ou Psychodramatiste ) la technique du psychodrame de Moréno, basée sur la parole et les jeux de rôle, développe la compréhension des interactions entre les êtres, la confiance en soi, et la joie de vivre.
En 1924, le psychosociologue Jacob Lévy Moréno ( Etats unis ) propose de mettre en scène un conflit familial chez deux de ses patients pour mieux en comprendre son mécanisme et le résoudre. 
Dans sa version actuelle, c'est Anne Ancelin Schützenberger ( Nice ) qui donne à la méthode ses lettres de noblesse en France, par une pratique spécifique, en groupe ou en séance individuelle.
Les principes du psychodrame
Le principe fondateur de la méthode repose sur la mise en scène d'un conflit non résolu, avec le soutien du psychothérapeute et du groupe.
L'efficacité thérapeutique repose sur la fiction du jeu qui déjoue notre inconscient et permet de libérer l'individu des schémas et comportements répétitifs et d'expérimenter de nouveaux rôles.
Pour Moreno, il y a " deux piliers de la santé, fondamentaux et reliés entre eux : la spontanéité et la créativité. "
C'est grâce à eux que la personne se vit en accord avec elle-même, et les divers rôles qu'elle a développé. C'est grâce à la spontanéité et à la créativité que l'ajustement à la réalité (interne et externe) est le moins difficile.
Par contre, si les réponses que l'être humain donne aux stimulis (internes et externes) se répètent systématiquement, se bloquent, voire se figent, sa santé en est affectée et des troubles psychopathologiques naissent et se développent.
Fonction de base du psychodrame
La psychothérapie humaniste par le psychodrame, propose la réactualisation de la relation à soi, aux autres, et au monde.
Elle a comme fonction essentielle de dénouer certaines situations ( passées, présentes ou anticipées du futur ), en les mettant en scène, en les traversant, afin de " défiger " certains de nos rôles, pour y réintroduire de la spontanéité et de la créativité. 
Déroulement d'une séance de psychodrame
C'est un travail en groupe où sont improvisés les rôles et les dialogues.
Six à 8 participants hommes et femmes sont assis. A tour de rôle chacun explique brièvement le problème qui le freine dans sa vie quotidienne, le fait souffrir, et qu'il souhaite comprendre, se détacher, ou résoudre. 
Chaque participant aura tour à tour le loisir de mettre en scène la problématique choisie.
Le patient travaille avec son inconscient et celui des autres, qui souvent improvisent un scénario différent de celui qu'il imagine.
Les scènes ne donnent lieu à aucune interprétation, le sens apparaît au cours du jeu, qui permet des prises de conscience.
Quelle que soit la situation représentée, qu'elle soit issue du passé, du présent, ou qu'elle relève de l'imaginaire ou de l'anticipation du futur, elle est mise en action dans "  l'ici et maintenant " 
Les trois phases du psychodrame
- L'échauffement - L'action - Le partage
L'échauffement
A travers un premier exercice, un thème est donné par le psychothérapeute.
Chaque participant va entrer peu à peu dans le thème en y apportant ses propres réactions émotionnelles, sensorielles, comportement.
De cet échange, un participant sera appelé à parler de ce qu'il souhaite aborder durant la séance. Dès lors qu'il prendra la parole, il deviendra un protagoniste.
l'Action
Accompagné par le psychothérapeute et le groupe, le protagoniste choisit la situation qu'il désire dénouer, et met en place les divers éléments qui la composent, par ex :
- Le lieu et les objets, la salle à manger, la cuisine, les fenêtres, les portes, fauteuils, etc...
- Les participants représentant les personnes présentes dans l'histoire : son épouse, ses enfants ou son chef, son ami... 
Il va imaginer l'espace jusqu'à y être à l'aise.
Et le dialogue commence " ici et maintenant " comme si elle était réactualisée dans les détails qui sont chers au protagoniste..
Peu à peu, et par l'utilisation que fait le psychothérapeute des techniques du psychodrame, le dialogue devient réel.
Par association de sensations et d'idées, cette scène va déboucher sur une scène antérieure, jusque parfois une scène de la petite enfance.
En fin de l'action, revenant petit à petit à la scène première, le patient constatera que le changement désiré commence déjà à s'opèrer.
Le Partage
C'est un moment éminemment important du psychodrame.
Le protagoniste s'est dévoilé, s'est montré dans son intimité la plus profonde, et l'action terminée il se retrouve un peu décontenancé, fragilisé par son ouverture dans le groupe, et son lieu de parole.
Le partage est là, pour que chaque membre du groupe exprime, sans jugement, ce qui a résonné de sa propre vie dans ce le travail du protagoniste.
Chacun-e partage avec le protagoniste des sensations, des émotions, des situations personnelles similaires, alors que les circonstances étaient souvent fondamentalement différentes.
 Il est essentiel qu'aucune interprétation ne soit faite par les participants, et que le psychothérapeute s'en porte garant.  
 
 
ATELIER DU SCENARIO DE SANTE SIMONTON
Gestion psychologique du cancer et de la maladie grave 
Jeux de rôle - Dynamique de groupe - Régulation
 
Prise en charge systémique des émotions et du désarroi de la famille et des proches
Cette thérapie individuelle ou groupale aborde le cancer et la maladie grave en se fondant sur de nombreux points intimes de la vie du patient, lui proposant une méthode de soins psychologiques fondés sur la détermination d’un scénario de santé personnalisé.
Le Dr C. Simonton est connu pour avoir utilisé des techniques de relaxation associées à une visualisation active et positive.
Fin des années 1980, il a intégré dans son travail d'auto-création d'images mentales ( visualisation ) la thérapie cognito-comportementale afin de repérer, puis de changer les croyances qui, pour le patient, sont nuisibles pour sa santé.
Un principe de base de la Méthode du Dr Simonton, est que chacun joue un rôle significatif dans sa santé, " et que ce qui influence la santé influence également le cancer ".
La méthode du Dr Carl Simonton a été développée spécialement pour les malades atteints du cancer.
En aucun cas elle ne cherche à se substituer à un traitement médical conventionnel.
Elle propose un soutien complémentaire aux traitements médicaux existants.
Elle s’adresse à l’être humain dans sa globalité, à son corps, son âme et son esprit.
Sa philosophie est fondée sur une prise de conscience et la recherche d’une meilleure qualité de vie, comprenant la joie et la douceur, ce qui veut dire :
Se centrer sur ce qui va et non sur ce qui ne va pas, sans s’attacher au résultat 
Valoriser et respecter ses propres limites
Travailler sur ses émotions.
La psycho-neuro-immunologie
Elle a démontré que le stress est défavorable à la santé. Si des émotions telles que la peur, le désespoir, le ressentiment, etc., peuvent créer un terrain propice au développement de tumeurs, la joie, la recherche du bien-être à travers le calme, la paix intérieure, la douceur, la confiance et l’espoir, peuvent enrichir une personne et influencer favorablement sa guérison.
La méthode C. Simonton permet au malade de comprendre comment il peut lui aussi influencer sa guérison. La maladie est là pour lui faire comprendre qu’il s’est trop éloigné de sa propre nature, et l’invite à modifier ses attitudes induisant des douleurs émotionnelles et physiques.
Pour y parvenir, il peut :
Apprendre à mieux se connaître
Faire des choses qui lui procurent plus de satisfactions et une plus grande plénitude
Découvrir qu’il peut mettre plus de douceur et de joie dans sa vie.
De cette façon, il s’approche à nouveau de sa nature profonde, permettant à son corps de fonctionner d’une manière de plus en plus naturelle et saine.
 
LA THERAPIE EMDR
La thérapie EMDR est une nouvelle approche de psychothérapie qui utilise la stimulation sensorielle des deux côtés du corps, soit par le mouvement des yeux soit par des stimulis auditifs ou cutanés, pour induire une résolution rapide des symptômes liés à des événements du passé.
Cette thérapie poursuit le mouvement de recherche clinique et de soins inaugurés par la psychanalyse, la thérapie cognitive comportementale, les traitements par exposition, la médecine humaniste, les thérapies systémiques et les psychothérapies brèves centrées sur la personne.
Quand un traumatisme survient, il peut se retrouver bloqué dans le système nerveux avec le souvenir d'origine, les sons, les pensées, les émotions du passé, et les sensations physiques.
Il semble que la thérapie EMDR entraîne le déblocage du système nerveux, et permette au cerveau de retraiter l'expérience traumatique.
Ce processus peut être assimilé à ce qui se produit pendant le rêve, où les mouvements oculaires rapides favorisent le retraitement du matériel inconscient.
A la différence de l'hypnose, dans la thérapie EMDR, c'est le patient qui active le processus de guérison, et qui en garde le contrôle exclusif.
La thérapie EMDR a été créée à la fin des années 80 dans la Baie de San Francisco. En moins de 10 ans, elle est devenue un des modes de traitement psychothérapeutique du PTSD (ou ESPT : État de Stress Post-Traumatique) ayant donné lieu au plus grand nombre d’études cliniques.
Ses initiales viennent de son appellation anglo-saxonne : Eye-Movement Desensitization and Reprocessing, ou Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires, même si la méthode ne se limite désormais plus à l’utilisation des mouvements oculaires.
Le protocole de la thérapie EMDR repose sur un ensemble de principes qui sont essentiels à une approche humaniste et intégrative de la médecine et de la santé 
La confiance dans la capacité d’auto-guérison propre à chacun
L’importance de l’histoire personnelle
L'approche centrée sur la personne
Un pouvoir restauré
L’importance du lien corps-esprit
Un bien-être
Une amélioration des performances.

Plusieurs études contrôlées ont démontré la remarquable efficacité de la thérapie EMDR pour la résolution des états de stress post-traumatiques (ESPT en français, PTSD dans la littérature anglo-saxonne)
Le même résultat a été constaté chez les victimes de traumatismes civils (viols, accidents, deuils) que chez les vétérans de la guerre du Vietnam ou les victimes de conflits dans les pays en voie de développement. 

De fait, à ce jour, la thérapie EMDR est une des méthodes de traitement des états de stress post-traumatiques (ESPT ou « PTSD ») les mieux documentées par la littérature scientifique.
Francine Shapiro est fondatrice de la thérapie EMDR  (« L’École de Palo Alto »), et présidente de l’EMDR Institute, Californie.
En juillet 2002, Francine Shapiro a reçu le prix Sigmund Freud décerné conjointement par le Congrès Mondial de Psychothérapie et la ville de Vienne.
Deux articles importants dans le New York Times décrivent l’EMDR : Francine Shapiro y répond aux questions des lecteurs et présente les données empiriques disponibles. 
http://consults.blogs.nytimes.com/2…

ATELIER MEMOIRE
Si vous avez quelques inquiétudes à propos d'une éventuelle maladie d'Alzheimer, il est à noter d'emblée que des troubles de la concentration ne doivent pas être confondus avec des problèmes mnésiques c'est-à-dire de mémoire.
Venir dans " l'Atelier-mémoire", vous permettra d'approfondir l'exactitude de vos réponses par l'utilisation d'autres tests ludique plus fiables, parce que plus élaborés .

 
LES CONFERENCES
C’est quand, qui, que, quoi, donc où, la folie ?
La dette symbolique, du quotidien au praticien
Le deuil dans l’accompagnement des vivants
Viol et pédophilie, les meurtres de l’âme
La pathologie du lien et la résidence alternée
Courage, fuyons - La maladie d’Alzheimer
Approche psychologique du cancer
C’est ma très grande faute - Culpabilité et dette universelle
La haine conjointe et les enfants du divorce
le cannibalisme - tellement je t’aime, je te mangerai
L’interprétation des rêves
L’anorexie - Enfin libre
La boulimie - Amour et manque
L’amour nu - Je t’aime moi non plus
Les troubles psychosomatiques et la haine identitaire
Croire ou ne pas croire au père Noël
Tics et tocs, de la phobie à l’obsession
Père et repères d’aujourd’hui
Le harcèlement moral
Les bienfaits de la dépression
Les secrets de famille