En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.
 

QU'EST-CE QUE LA PSYCHANALYSE ?


La psychanalyse est une branche de la psychologie. C'est une de ses méthodes cliniques.
D'un point de vue historique, la psychanalyse est à l'origine une technique psychothérapeutique, mise au point par Sigmund Freud, provenant de la cure cathartique de Josef Breuer appelée « talking cure », du fait qu'elle repose essentiellement sur la parole
http://fr.wikipedia.org/wiki/Psychanalyse

La psychanalyse permet au patient la compréhension de ses comportements non accessibles au raisonnement, parce qu'inconscients, provoquant chez lui des symptômes de mal-être plus ou moins préoccupants ( dépression, névrose, état borderline... )

La psychanalyse ne fait pas de promesses fallacieuses, elle n’a pas le leurre de la guérison ni un paradis à proposer, on s’y présente nu pour apprendre à ne compter que sur soi-même, avec sa volonté et son courage pour affronter le mal qu’on nous a fait, et tenter de maîtriser le feu qui alimente nos pulsions. 
Mais aussi pour s'en remettre, s'en relever, se réparer. Se découvrir unique, libre de soi et de ses désirs.

Dans son livre " La technique psychanalytique ", Freud conseille une analyse didactique à tout futur analyste afin d'apprendre à connaître ce qui est en lui, et acquérir ainsi des " impressions, et des convictions qu'aucun ouvrage, aucune conférence n'eussent été capables de lui donner ". 
Il dit également que :

- " Toute personne sachant apprécier le prix de la connaissance et de la domination de soi ainsi acquises, continue ensuite à s'analyser et reconnaît de bon gré qu'elle ne cesse jamais de découvrir en elle-même, comme en autrui, des éléments nouveaux.
Au contraire, le psychologue qui aura négligé de se faire psychanalyser en sera puni, non seulement par son incapacité à dépasser un certain niveau de connaissance en analysant ses patients, mais par le risque encore plus grave de nuire à autrui. Car il cèdera facilement à la tentation d'attribuer à ses propres particularités qu'il perçoit obscurément, une valeur scientifique générale, jetant ainsi le discrédit sur la psychanalyse et induisant ainsi les patients en erreur ".

C'est à ses connaissances psychologiques passant tout autant par la théorie que la pratique, au vécu de sa propre analyse, de ses propres  " résistances " , de ses propres victoires, qu'un être peut prétendre en aider un autre, dans sa mesure, sa dimension, dans son originalité, son unicité. 
Le " moi-je " de l'analyste, en tant qu'individualité, se doit tout d'abord d'être appréhendé, connu, accepté, habité le plus pleinement possible, compris enfin, pour devenir réceptif à l'autre, sensible à un dialogue tendant le plus possible vers une authenticité, lui permettant alors, et seulement, une véritable écoute, un véritable échange, un accompagnement efficace, si telle se présente la demande de son patient.


Le psychanalyste
 
Se former à la psychanalyse suppose tout d'abord de poursuivre une psychanalyse, avec un psychanalyste digne de ce nom, et de suivre une formation théorique et clinique exigeante où il sera question d'étudier les théories psychanalytiques et les disciplines qui s’y rapportent. 
Par ailleurs, se former à la psychanalyse suppose également l’exercice de la clinique car le praticien apprend avant tout des patients qui viennent le consulter. L'acquisition d'un diplôme (celui de psychologue ou psychiatre) est nécessaire mais pas suffisante pour indiquer que la position de clinicien est assurée. Pour cela, il faut recevoir des patients. Si une relation thérapeutique s'installe avec une personne en souffrance, le clinicien sera, dans un premier temps, en position de psychothérapeute. 
C’est dans un second temps que la psychanalyse pourra s’engager. A ce moment là, le patient devient psychanalysant et le psychothérapeute, supposé-psychanalyste.
Si le psychanalysant trouve la sortie de sa psychanalyse, il deviendra sujet et le supposé-psychanalyste, psychanalyste, au moins de cette cure. Ainsi, au sein du RPH, le clinicien devient psychanalyste si au moins l'un de ses " psychanalysants "  a traversé avec succès sa psychanalyse. 
  
Être psychothérapeute-psychanalyste ne s'arrête cependant pas à ces exigences. Tout au long de son parcours de clinicien, il sera demandé au psychothérapeute-psychanalyste de faire des « supervisions » ( dispositif de transmission et de questionnement) , permettant à un analyste de rencontrer un autre analyste plus expérimenté que lui, pour lui parler de sa pratique et de rester dans un contexte de formation continue, de travail de recherche, et de productions.
 
Bien entendu, les intérêts du psychanalyste ne se limitent pas à sa discipline. Sa pratique s'enrichit des apports de nombreuses disciplines, telles les sciences de l'homme et de la société, les sciences de la vie, et les arts.
 
 
Le psychothérapeute
 
Devenir psychothérapeute nécessite une formation post-universitaire. Aujourd'hui réglementé, bien que controversé, le titre de psychothérapeute est permis pour les psychologues et médecins ayant respecté certaines conditions (une formation théorique et clinique suffisante, avoir suivi une psychothérapie personnelle etc.). Cependant, le psychothérapeute est davantage une position transférentielle qu'un titre. Le psychothérapeute est la personne à laquelle un patient attribue un savoir sur lui-même et qu'il vient chercher auprès de lui.
Le psychothérapeute va suivre son patient tout au long de sa psychothérapie, laquelle est une méthode pour aider l’individu à résoudre ses problèmes. Comme il existe de nombreux types de psychothérapie, il existe également différents psychothérapeutes. Ainsi, les pratiques et approches peuvent différer d’un psychothérapeute à l’autre. Cette diversité dans les approches doit être bien connue du patient, afin que lui même se dirige vers le spécialiste qui lui correspond et qu'il puisse s'investir pleinement dans sa démarche.
  
Le psychiatre
  
Le psychiatre est un médecin qui a opté, lors de son cursus de formation de médecine, pour la branche médicale de la psychiatrie. Cette spécialisation vise à lui donner des connaissances sur les maladies mentales et sur les traitements chimiques appropriés. Une fois diplômé, le psychiatre peut prescrire des médicaments aux patients afin de le soulager, sans pour autant le soigner. Pour cela, il orientera ses patients vers un psychothérapeute ou un psychanalyste. 
Le psychiatre n’est pas formé à la psychothérapie ni à la psychanalyse dans le cadre de son cursus. De même que le psychologue, le psychiatre peut se former à la psychanalyse et à la psychothérapie dans une école spécialisée qui lui permettra d’occuper la position de psychothérapeute et de psychanalyste.
 
 

QU'EST-CE QUE LA PSYCHOLOGIE ?
 

Étymologiquement, psychologie signifie science de l'âme. 
Cette science a connu ses prémices au XVIe siècle, son développement au XIXe et son plein essor au XXe. Son objet est l'étude du comportement humain sous tous ses aspects psychiques, normaux ou pathologiques.

La psychologie est l'étude des comportements et des activités des êtres vivants. Pour atteindre ses objectifs, elle fait appel à différentes méthodes scientifiques : observations, études de cas, expérimentations. 

Il parait évident à chacun de boire et de manger pour se maintenir en vie. Il apparaît tout aussi évident de s'occuper du bon fonctionnement de son psychisme pour maintenir en vie son équilibre mental.
Dès l'enfance nous étudions des matières propres à nous faire découvrir le monde où nous vivons, la terre, les animaux, le fonctionnement de notre corps, celui des végétaux... quoi de plus naturel que d'étendre nos connaissances à ce qui se passe dans notre esprit, à comprendre les mécanismes de nos pensées, de nos rêves ?
L'étude de notre psychisme et l'utilisation des moyens proposés pour l'appréhender relève d'une curiosité naturelle et légitime.

Si " faire de la médecine " permet de soigner d'emblée le corps du patient, " faire de la psychologie " permet juste d'ouvrir la porte de la salle d'attente.
Etre chirurgien ( par ex ) c'est apprendre et pratiquer un art " exact " sur un matériau connu et répertorié. Pratiquer la psychologie, c'est apprendre que si il y a bien un langage de l'inconscient, le seul moyen de le comprendre c'est d'abord de passer soi-même sur la table de travail.

On ne peut pas faire l'économie de se connaitre au moins un minimum de l'intérieur, si on veut prétendre accompagner l'autre dans la richesse et la mouvance de son originalité.

Le psychologue détient un titre universitaire (Master 2 de psychologie), ce qui suppose qu'il a passé 5 années à la faculté. Il existe différentes orientations possibles pour lepsychologue à venir. Celui qui souhaite prendre en charge des personnes en souffrance s'orientera vers la psychologie clinique où il sera sensibilisé au fonctionnement du psychisme humain, à ses pathologies, ainsi qu'aux différentes sortes de psychothérapie qui existent.  
Cependant la formation reste essentiellement théorique et le psychologue clinicien, une fois son diplôme obtenu, n'est ni psychothérapeute ni psychanalyste. Il doit continuer à se former pour pouvoir assumer ces positions.
 

MES FORMATIONS

 Formation aux thérapies de Relaxation ISRP Nice et Bordeaux

Schultz - Ajuriaguerra - Sapir
Domicile - Centre hospitalier.

Réduction significative des tensions, de l’anxiété, et du déséquilibre émotionnel de la personne en agissant spécifiquement sur l’activité myotonique et le système neurovégétatif.
Sur prescription médicale, en thérapie individuelle ou de groupe, la relaxation psychosomatique agit dans les atteintes viscérales, organiques ou fonctionnelles provoquées partiellement ou totalement par des facteurs psychologiques ou affectifs.
A l'aide d'un temps de parole et de techniques corporelles bien définies produisant un état de détente musculaire plus ou moins volontaire, cette relaxation s'adresse aux personnes stressées, déprimées, épuisées nerveusement, ou présentant des troubles psychoaffectifs.
 

Formation au Psychodrame de Moréno

Thérapie personnelle. Nice
élève de Ancelin Schützenberger -  Nice
Cette thérapie groupale utilise la parole et les associations de pensées, les rêves, les tensions du participant, pour jouer avec le temps passé, présent, avenir, dans le but de l’aider à comprendre et gérer ses conflits professionnels, affectifs ou familiaux.
La personne et le reste du groupe exprime et se libère de tensions affectives plus ou moins fortes à des fins de prise de conscience de soi et d’évolution personnelle et relationnelle.
Cette technique de théâtre impromptu pour adultes, basée sur les jeux de rôle, développe la compréhension des interactions entre les êtres, la confiance en soi, et la joie de vivre.

Formation à l’Art-thérapie 
CERF
 Paris

L'art-thérapie est une forme de psychothérapie qui utilise la création artistique (dessin, peinture, collage, sculpture... ) pour prendre contact avec sa vie intérieure ( sentiments, rêves, inconscient ), l'exprimer et le transformer.
Sans se préoccuper de la qualité ou de l'apparence de l'oeuvre finale, la démarche thérapeutique consiste à laisser progressivement surgir ses images intérieures, qui peuvent être autant le reflet d'expériences du passé que de rêves auxquels on aspire.
Le geste créateur fait appel au corps qui se met en mouvement pour créer une oeuvre concrète. Dans le même élan, il sollicite l'imagination, l'intuition, la pensée et les émotions.
Les images ou les formes ainsi créées, en plus de dévoiler certains aspects de soi, peuvent générer une vision et des comportements nouveaux qui contribueront à des guérisons physiques, émotives ou spirituelles.
L’originalité de cette technique permet également à l’enfant, l’adolescent, ou l’adulte présentant un handicap mental ( psychiatrie ) ou cérébro-moteur ( infirmes moteurs cérébraux ) d’appréhender à son rythme ses limites et ses possibilités créatives, son adaptation au temps et à l’espace, sa place au sein du milieu familial et de la société.
 
Formation à la Méthode Simonton + approche EMDR
Gestion psychologique du cancer et de la maladie grave
domicile - centre hospitalier
Nice /Anne Ancelin Schutzenberger
Cette thérapie individuelle ou groupale aborde le cancer et la maladie grave en se fondant sur de nombreux points intimes de la vie du patient, lui proposant une méthode de soins psychologiques fondés sur la détermination d’un scénario de santé personnalisé.
Le Dr Simonton est connu pour avoir utilisé des techniques de relaxation associées à une visualisation active et positive. Fin des années 1980, il a intégré dans son travail d'auto-création d'images mentales ( visualisation ) la thérapie cognito-comportementale afin de repérer, puis de changer les croyances qui, pour le patient, sont nuisibles pour sa santé.
Un principe de base de la Méthode du Dr Simonton, est que chacun joue un rôle significatif dans sa santé, " et que ce qui influence la santé influence également le cancer ".
Ateliers en synergie avec la méthode du Dr Simonton
Relaxation psychosomatique - EMDR  - Psychodrame de Moréno
 Prise en charge systémique des émotions et du désarroi de la famille et des proches
Jeux de rôle - Dynamique de groupe - Régulation
  
Formation psychanalytique
Nice
Thérapie de groupe en Psychodrame Analytique. GRAPE Paris
Séminaires - cartels ( AEFL Freud - Lacan ) Nice
 Psychanalyse personnelle. Nice
Supervision. Marseille

INTERVENANTE - CONSULTANTE - CONFERENCIERE
 Présidente de l’Association « Les ateliers de la différence »
Nice
« A travers chaque émotion et différence, un atout supplémentaire d’humanité pour chacun d’entre nous, enfant, adolescent adulte, heurté à l’art du survivre, en souffrance physique ou mentale, évadé ou en normalité
Œuvres artistiques non limitatives dans le matériau exposées par des malades en Centres hospitaliers psychiatriques, ou hospitalisation long séjour 
 
Responsable de la formation des bénévoles VMEH dans les 4 hôpitaux de Nice
Professionnelle élue au Conseil d’Administration PLUS-TC de la région PACA
Co-fondatrice du site internet Jafland.com Paris
« La pathologie du lien »
Expertises et contre-expertises privées - Soutien psychologique aux parents et enfants en difficulté.
Animatrice Café-psy
Débats sur thème en psychologie et psychanalyse. 
 Intervenante - Conférencière
Mairies - Associations - Institutions
Coaching
particuliers / entreprises
Animatrice du « Cercle de nuit des écrivains poètes et musiciens »
« Musiciens, écrivains anonymes, poètes dans l’âme, l’oreille ou la plume, une nuit par mois avec ou sans lune, venez parler, dire, écouter vos œuvres de musique ou d’écriture. Venez faire avancer l’aube. » 
 Accueillante à L.A.E.P Nice
Association PASSAGE
Héritage de « la maison verte » de F. Dolto